Histoire de Marie

Image de prévisualisation YouTube

Histoire de Marie
Texte de Georges Brassaï (édit. Actes Sud)
Création le 3 octobre 2006 à l’Usine C
En reprise dans six Maisons de la Culture de Montréal du 2 au 9 mai 2008

Quand l’œil du photographe cède la place à l’oreille pour essayer de retrouver et de fixer dans une forme nette, épurée, toute la saveur des propos d’une simple femme du peuple.

Disons le tout net, sans la rencontre avec Sophie Clément, ce spectacle n’aurait pas vu le jour. Avec une intuition et une sensibilité infaillibles, elle a su orienter notre recherche vers une voie des plus stimulantes…

  • Interprète : Sophie CLÉMENT
  • Costumes : Magalie Amyot
  • Maquillage : Jacques Lee PELLETIER
  • Musique originale : Michel SMITH
  • Scénographie : Magalie AMYOT
  • Assistant : Allain ROY
  • Mise en scène : Jean-Marie PAPAPIETRO

… en reprenant à son compte, comme comédienne, le dialogue toujours fructueux de l’artiste avec son modèle. Nous assistons donc sur scène à la naissance de Marie Malarmé, ce « personnage » que rien ne prédisposait à passer à la postérité, pas même son nom qui nous rappelle pourtant celui d’un grand poète, mais à une lettre près et comme mutilé. Le grand photographe que fut Brassaï aurait pu nous proposer une série de clichés de celle qui fut, un temps, sa femme de ménage; il a préféré nous faire entendre ses radotages, ses hantises, ses révoltes, toute cette lutte sans gloire et quotidienne pour survivre dans un monde qui n’épargne pas les sans-grade. Henry Miller qui fut son ami écrit à propos de ce texte : « Chaque page est un chapitre en soi sur l’histoire de la vie du triste paria que nous aurons toujours avec nous jusqu’à la fin du monde. Les choses qui lui arrivent, ses réactions, ses réflexions, son langage même, nous les connaissons intimement et nous les reconnaissons comme si Marie était – ce qu’elle est réellement – une part de nous-mêmes. »


Extraits de la revue de presse : « Jean-Marie Papapietro signe là une mise en scène ingénieuse, à la fois simple et savoureuse. » Daphné Angiolini, Voir, 12 octobre 2006

« En endossant sans retenue le concept imaginé par le metteur en scène, Sophie Clément fait preuve de beaucoup d’humilité. Son abandon, sa générosité et sa sobriété portent la représentation. » Christian Saint-Pierre, JEU, No 122, 2007

Partenaires de production : Usine C et ses partenaires
Crédit photo : Crédit photo : J-M. Papapietro, Michael Slobodian